A VOIR à ST SYMPHORIEN sous CHOMERAC

 

 

    L'EGLISE

 

    Son sanctuaire n'est aeglise1-84457-1.jpgutre que le temple païen gallo-romain, construit sur un site préhistorique sacré, transformé en chapelle funéraire à une nef et romanisé   au 11e   et 12e siècle

     Elle a été reconnue comme monument ancien en 1985.

 

      Le cimetière qui jouxtait l'église est désaffecté en 1875 et disparait lors du remembrement de 1960.

img-0576314x235-2.jpg

    

      Deux têtes grossièrement sculptées sont incrustées dans la façade ouest de la chapelle de la Vierge :

 

  

   - l'Etre ambigu JANUS le img-0578bis25x314-1.jpgdieu aux deux visages   

                              

                                                                                  

                                                                           

  

 

                                                                                                                                            - MITHRA le dieu des légions       

 Img 0577bis235x314

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

(Dans la mythologie romaine, JANUS est un dieu à une tête mais deux visages opposés (gardien des passages et  des croisements, divinité du changement, de la transition, auquel le mois de janvier est consacré) et MITHRA dieu des légions (Mithra ou Mithras est un dieu indo-iranien, fils d'Anahita, dont le culte connut son apogée à Rome vers le IIIe siècle de notre ère).

 

      D'après un article de RM (1991)

 

LES FONDS BAPTISMAUX

 

 

 

         Les fonds baimg-0629-ac406.jpgptismaux portent une inscription de 1735. Ils sont incrustés dans le mur.

        

          Leur facture assez grossière permet de les dater du XIIe siècle                                

     

 

 img-0631-25d69.jpg

 

 

 

                                                                                   

 

    (D'après des travaux du Conseil Municipal des jeunes de 2004)

 

 

 

 

 

LA SOURCE et LE BASSIN des BOUYONS

 

 

     img-0566314x235.jpg    Un petit coin de fraicheur (Photo JPP)

 


 La source des Bouyons (Photo JPP)    img-056716x120-1.jpg

 

 la  Grotte de l’Echelette

    Ballade sympa en sous-bois et sentiers dans les Gras de Saint Symphorien. En l’absence de GPS la  Grotte de l’Echelette est très difficile à trouver car logée dans des replis de rocher et sous le couvert d’un chêne qui en masque l’entrée. 

0ccc5b8a cb25 4623 984f 64c7e990c4272

 

 

 

      Dans la première montée en sous-bois sur la droite vous trouverez sur un arbre cette sculpture naturelle ...à chacun ses fantasmes !

 

 

 

 

 

 

 

 C0336b64 25b3 4c7d aa63 0ba2416ebf1322bd71d2c fab9 4c6e 8584 ab71bf35733e2

 

     L'accès à la cache est possible une fois rendu au niveau du "porche" d'entrée

    Un adulte de taille moyenne qui sait ou le soleil se couche en été n'aura pas de difficulté à trouver la cache

    L'autre nom de cette charmante grotte est Grotte de Chatognières du nom du chemin d'accès Par temps humide le rocher parfois recouvert de mousse peut être glissant !
 
 
 
La Citadelle
 
 
     Programme chargé pour cette cache qui allie difficultés d’orientation, terrain parfois difficile, et trois à quatre Km de marche; ceci en contrepartie d’un point de vue unique sur les grads de Saint Symphorien, la découverte de falaises Karstiques spectaculaires et la visite d’une ruine immémoriale qui a fait rêver des générations d’enfants !
 
    Ce parcours exigeant demande à minima de bonnes chaussures et un GPS capable de vous suivre à la trace en vous restituant si nécessaire le parcours aller (il ne suffit pas d'aller faire une cache mais aussi d'en revenir... "dans les temps"); faute de GPS, si vous avez un bon sens de l’orientation et/ou des amis à pattes, vous ne pouvez vous égarer qu'un court moment.
     L’aventure commence dans le chemin creux qui mène aussi à la cache de La Grotte de l’Echelette; au point « Raidillon Départ» vous avez devant les yeux les difficultés du jour… une trace qui monte à flanc de colline et qu’il faudra franchir en guise d'échauffement. Le sentier de crête jusqu’à la fin des falaises vous reposera des efforts consentis dans la
montée et ce n’est qu’à son terme que les difficultés (re)commencent; il vous faudra alors franchir la montée des blocs dans le sous-bois.
 
035b82bf 2a9d 44d0 987f a240c374baef2
 
 
      Le « sentier » bien que matérialisé par quelques tas de cailloux n’est pas toujours facile à repérer et il faudra s'efforcer de bien    mémoriser cette zone pour éviter les dérives (au retour il est important pour votre sécurité de bien passer sous les falaises et non au   -dessus !)
     Un peu de repos sur les dalles du « Point de Vue Est » vous permettra d’appréhender la cime des cyprès de la Citadelle.
     L’accès au chemin vers la « Croisée Citadelle » étant laissé à l’appréciation de chacun
     Pour la suite, les survivants devront utiliser les Way Points fournis.
     Peu d’informations sont disponibles sur cette ruine, nous pouvons simplement avoir une pensée pour ses habitants qui vivaient là isolés, sans accès au réseau routier et ne devant compter que sur les seules ressources de leur environnement (cultures en terrasses, récupération de l’eau de pluie par citerne et collecte des infiltrations d’eau sous les parties voûtées)
     Naturellement la visite se fera avec la plus extrême prudence du fait des risques certains liés à l'état de la bâtisse (chutes de blocs, citerne...)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le T-Rex ou les Mégalithes

 

     Agréable ballade de 500 m à faire en baskets dans un petit sentier qui mélange sous-bois, gros éboulis et « faysses ».   

C896daa9 fe03 4ff7 8692 44ba4c516a892

 

      Pour mémoire le parcours d’approche emprunte une petite partie du GR42 qui était autrefois un sentier de muletiers transportant les produits de la vallée du Rhône vers les « Boutières » plus au Nord  ( qui  a ainsi donné son nom au hameau tout proche…)

 

 

 

 

 

 

2868d7b3 47fa 49bd aaf7 71496ded1aac2

    Les Tyrannosaures n’ont bien sûr jamais arpenté nos belles vallées Ardéchoises, mais quelle plus belle excuse inventer pour interpréter  cette composition de gros blocs et ainsi trouver prétexte à une promenade accessible aux enfants ?

    Ils s’y trouveront  bien à leur aise pour se divertir, courir, escalader … se cacher (hé oui !) ; en cherchant bien on peut ainsi découvrir des fragments de fossiles et aussi une petite source …

    Le départ se fait depuis l’Eglise de Saint Symphorien, prendre direction Nord Est dans le chemin que l’on quitte par la droite à l’entrée du bois de chênes. La suite des événements se passe dans des petits sentiers vite perdus, mais vite retrouvés !

 

 

Le Canyon de Payre

Ballade un peu technique destinée aux adultes et ados au pied sûr... ceux -là seuls pourront apprécier un parcours et un site absolument incontournables ! La progression se faisant en partie sur du rocher, éviter les lendemains de pluie
 
 

96af478a be60 4a70 9550 9a1f5b6d5b9757c94d53 6105 411a ad69 6dca3a379963

    Départ sous le Viaduc de l’ancienne voie ferrée devenue Voie Verte et prendre le sentier qui s’oriente vers la rivière (au passage oublier l’état de l’usine en ruines et se concentrer sur le petit poste de guet ancré dans la falaise…) Là où le chemin se divise et si vous avez pris avec vous cordes mousquetons et autres baudriers, vous pouvez prendre à gauche vers le site d’escalade sinon prendre à droite sans hésitation La montée dans les blocs rocheux devra se faire avec prudence, le sentier étant aussi à apprécier un peu au feeling (suivre les touches de couleur verte en cas de perte de repères) Cette partie dure 5’ à 10’ et permet au débouché dans le sous-bois, d’apprécier un sentier bien tracé qui monte (10/15%) jusqu’à la cache. Sur la fin du parcours le chemin croise un site archéologique protégé attestant la présence de l’homme dès le Néolithique. L’arrivée se réalise dans la montée sur un promontoire rocheux ; de là le regard embrasse la plaine du Pouzin jusqu’au Vercors, la Plaine de Saint Vincent de Barrès au loin, et juste à vos pieds le défilé de Payre.
 
 
 
Le Serre du Mulet
 
 
00a137ab 4150 47a3 9bdc 60b0ac94a5b9
 
 
    Le Serre du Mulet … du nom de l’animal de bât qui a permis au Ardéchois de la Montagne d’échanger des denrées vitales avec les producteurs du sud…
 
 
Bffd6bb6 27f5 490a a9ae 3d3a18ec97022
 

     
 
 
 
Le début de cette rando emprunte un bout de GR42 dont l'histoire se confond avec le chemin de muletiers qui serpentait vers les Boutières (d’où le nom du hameau des Boutiers et du Serre du Mulet)
     Le départ se fait depuis l’Eglise de Saint Symphorien, prendre direction Nord Est dans le chemin que l’on quitte par la droite à l’entrée du bois de chênes. La suite des événements, se déroule dans de petits sentiers.
     Le passage sous le T-Rex confirmera la bonne direction qui consiste à longer la rivière de Payre par la rive gauche.
     Les repères du « Rocher » et du petit « Pierrier » franchis… puis encore quelques détours, voilà le promontoire du Serre du Mulet qui domine le confluent Payre/ Ozon (attention ce passage est un peu délicat il faut être prudents avec les enfants !)

  Si vous décidez de continuer pour faire une boucle, la suite se fait au feeling...mais sans aucun danger.
  Il est relativement aisé d'y découvrir le hameau abandonné des Roches (...de loin car c’est une propriété privée !)
  Retour suivant tracé par le plateau des Boutiers, le chemin de Trabuche , le GR42 puis l’Eglise.
 
 
 
 
Concernant ces 4 dernières parties les textes et images proviennent du site GEOCACHING   (http://www.geocaching.com)
 
 3967498630 fd6e6155aa b
 
 
 
 
3967489754 03c53acc49 b
 
 

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 20/12/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×